23 mai 2016 par Monsieur Bulles
Tarlant Zéro Brut Nature Vigneron de père en fils depuis 1687 ! La famille Tarlant est aujourd'hui conduite par Jean-Mary, Micheline, Benoît et Mélanie qui se répartissent un secteur d'activité précis dans l'univers moderne du champagne. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, Georges Tarlant Fils avait été visionnaire en rachetant ça et là quelques parcelles de vignes, complétant ainsi le vignoble familial endommagé qu'il allait reconstruire avec son père Georges Tarlant. En décidant enfin d'élaborer de nouvelles cuvées (une cuvée Carte Blanche avait été créée dans les années 1920), ils partaient à la conquête des marchés. Benoît Tarlant perpétue la tradition créatrice avec de nouveaux vins, toujours aussi authentiques, tandis que sa soeur Mélanie, parcourt le monde pour mieux nous les faire apprécier.
Lieu : 51480 Oeuilly / Épernay Téléphone : 03 26 58 30 60   

Commentaire de la cuvée Zéro - Brut Nature:   

Un champagne aux accents marins, un brin austère et anisé qui finit par séduire après quelques minutes dans le verre à travers des flaveurs d'agrumes, puis de pâtisseries beurrées. L'effervescence apporte une matière veloutée qui canalise l'acidité en bouche. 
Une cuvée d'apéritif où les huîtres pourront être servies avec du citron.
51,25 $ au Québec - 16/20 selon le barème du Guide Revel

Haut de page

20 mai 2016 par Monsieur Bulles
rosés de mai En mai, fais ce qu'il te plaît, en mai, on se remet au rosé ! 26 rosés ont été proposés en dégustation à la presse spécialisée. Dégustés à l'aveugle, puis identifiés pour la rédaction de cette chronique, voici ceux qui ont retenu mon attention. Par ailleurs, n'oubliez pas les blancs, ne serait-ce que pour cette cause : la Banque Alimentaire Québec. À l'achat d'un vin blanc les 27, 28 et 29 mai, la SAQ reversera 1 $ à la fondation qui vient en aide à celles et ceux qui ne peuvent se nourrir à leur faim. Soyez généreux, buvez du blanc et achetez-les ce week-end là.
Dégustation de presse AQAVBS / SAQ / Mai 2016
    
Famille Quiot - Domaine Houchart - Côtes de Provence 2015 - 17,50 $ - Vin rosé   

Vif à l'attaque, fraise au nez et en bouche, chair souple, voire grasse, de la puissance et une structure solide, sortez les chipolatas !   

Chartier Créateur d'harmonies - Le Rosé 2015 - Pays d'Oc - 19 $ - Vin rosé   

Fin et acidulé, très frais dans les arômes de fruits rouges, belle longueur aromatique, texture ronde. Un rosé élégant qui ne manque pas de présence. Homard légèrement grillé à l'horizon.   

Les vignerons de Tavel - Domaine du Vieil Aven 2015 - Tavel - 18,90 $ - Vin rosé   De corps, de la couleur et de la mâche. Plus tannique que d'autres rosés, plus vineux aussi, ses notes de fruits rouges un peu cuits sauront vous convaincre que vous avez bien fait de faire cuire votre saumon au barbecue !   

Podere Castorani - Coste delle Palie Cerasuolo d'Abruzzo 2014 - Italie - 22,70 $ - Vin rosé   

Ne vous fiez pas à sa couleur claire et peu soutenue, ce rosé a une belle personnalité en bouche : agrumes et fruits rouges s'entremêlent dans les arômes au sein d'une texture ronde à l'enveloppe juste acidulée pour venir se marier à quelques dés de cheddar mi-vieux, qu'on servira à l'apéritif.   

Vina Cono Sur - Bicicleta Pinot noir 2015 - Chili - 11,50 $ - Vin rosé   

Un tantinet fumé, ce rosé présente une belle structure à la fois fine et solide avec une petite amertume en finale de dégustation qui le rend original. Pizza à la puttanesca, ça vous dit ? Bigre, je découvre le tarif ! Là, on en achète deux.   

Grandes Vinos Y Vinedos - El Circo Payso Carinena 2015 - Aragon - Espagne - 11,90 $   

Couleur fraise à l'eau, arôme fraise à l'eau, attaque vive et chair ronde, il racole, il est efficace et le hamburger maison avec lequel vous le servirez, plaira à vos invités. Ouah, 11 $, Viva Espana !   

Casa Santos Lima - Bon-Ventos - Portugal - 11,90 $ - Vin rosé   

C'est discret dans la couleur et au nez, c'est un peu glycériné en bouche, voire sucré en finale, et pourtant, j'ai aimé, car la fraicheur du fruité rouge est bien présente. Je soupçonne un vin portugais à cause du profil, l'étiquette me le confirme. Pour 11 $, c'est un bon rosé.   


Domaine de la terre rouge 2014 - Vin gris d'Amador - Sierra Foothills - USA - 28,45 $ - Vin rosé   

C'est ferme, le fruité rouge est discret, élégant, mais présent ; c'est sec dans le comportement, rond dans la texture, la vinosité est bien présente, la structure est très solide, ce rosé est parmi les meilleurs du lot et son tarif l'exige.                      

Haut de page

16 mai 2016 par Monsieur Bulles
C de Bordeaux - Du Prieur - Brut Egalement propriétaire de 10 hectares de vignes dans les appellations Pomerol et Saint-Emilion Grand Cru, Pierre-Etienne, Jean-David et Silvain Garzaro gèrent les 70 hectares du Château du Prieur, situé à Baron dans l'Entre-Deux-Mers, autrefois dépendance de l'Abbaye de La Sauve.





Commentaire du Crémant de Bordeaux Château du Prieur - Brut :

Le nez rappelle les arômes des vins blancs tranquilles locaux, on va de la pomme verte jusqu'à quelques accents d'acacia à l'aération en passant par des notes de fruits blanc acidulés (citron, clémentines). 
Les mêmes saveurs sont perçues en bouche au sein d'une effervescence bien conduite, soigneusement élaborée, car fine et soyeuse. 
Bref, jusque là, c'est un bon crémant de Bordeaux qui ne se démarque pas.
Toutefois, c'est la petite touche poivrée en parfaite harmonie avec la nervosité de l'ensemble qui lui permet de se distinguer.
Juste assez dosé, c'est-à-dire très sec, il entre parmi les excellentes bulles d'Aquitaine qui font honneur à l'appellation Crémant de Bordeaux, si méconnue.
Le recommander sur un plateau d'huîtres locales est trop facile, je suggère donc l'idée "plus canadienne" d'un achigan grillé en papillote avec citron confit. Les lacs ont entamé leur fonte, amis pêcheurs, les jours heureux reviennent...

16/20 selon le barème du Guide Revel

Haut de page

9 mai 2016 par Monsieur Bulles
Textures de Pedras de Raventos I Blanc Depuis que la famille Raventos a quitté la DO Cava, elle élabore certaines cuvées issues de parcelles particulières: une façon de démontrer l'authenticité et la richesse d'un terroir dont la notion a été quelque peu oubliée par l'appellation phare de l'Espagne, en matière de bulles... Textures de Pedras est un assemblage de cépages noirs (Xerel-lo Vermell, Sumoll, Bastard Negre / nom local du mourvèdre) plantés sur la Vinya Més Alta, le sommet d'une colline. Le vin a passé 42 mois sur lattes et n'a pas été dosé. Il est d'une dimension exceptionnelle.
Commentaire de la cuvée Textures de Pedras - Brut Nature - Raventos I Blanc - Espagne

Lorsqu'on connaît cette maison, on s'attend toujours à des vins parfaitement conduits. 
Cette nouvelle cuvée ne déroge pas à la règle, elle est d'une concentration extrême et d'une originalité aromatique étonnante, car ce sont des notes subtiles de crème de marrons qui l'habillent tout au long de la dégustation. 
Intense de fraîcheur, son enveloppe ciselée d'une fine acidité n'agresse pas, mais au contraire, tire la minéralité dans la longueur. 
L'effervescence est une couverture de velours qui tourne en bouche, elle ne peut faire qu'aimer les vins effervescents, même aux dégustateurs peu familiers ou réfractaires.
L'art de faire des bulles a plusieurs signatures, la famille Raventos est parmi les meilleures dans le monde.
17/20 selon le barème du Guide Revel / IP au Québec à 55 $ auprès de l'agence Marchand de Vin

Haut de page

6 mai 2016 par Monsieur Bulles
cacao C'est un billet que j'aurais pu appeler "du mariage forcé au divorce consenti"... En effet, consommeriez-vous un verre de vin blanc sec avec un morceau de chocolat noir ? Non. Alors, pourquoi penser que le champagne est un bon accord avec le chocolat noir ? Le champagne est un vin blanc, qu'on rend effervescent. Le mythe de la belle harmonie entre ces deux produits, le chocolat et le champagne, est presque une histoire d'erreur de distribution commerciale...
Pourquoi le champagne s'est acoquiné au chocolat ? 
D'abord parce que pendant des décennies, l'un et l'autre étaient servis au dessert. Le chocolat était âcre et le champagne était sucré ! Plus sucré qu'un vin blanc contemporain demi-sec, voire plus sucré qu'un moelleux, donc harmonieux avec un met à l'amertume prononcée, ainsi couverte par la sucrosité. 
Ensuite, parce que l'industrie des deux produits a véhiculé leur mariage heureux auprès des commerçants, puis des consommateurs. Jusqu'à la fin du XIXème siècle, le vin mousseux de Champagne est un vin sucré qui, selon les marchés destinataires, présente un taux de sucre plus ou moins élevé.    
Dès les années 1870, certaines maisons commercialisent les cuvées selon leur taux de sucre plus ou moins défini : le style anglais offrant de 30 à 60 grammes de sucre résiduel, le style français de 60 à 90 grammes, le style américain de 90 à 130 grammes et le style russe jusqu'à 200 de sucre, voire plus! 
Et le chocolat me direz-vous ?   
Il s'est popularisé en même temps que le champagne, à la fin du XVIIème siècle ! 
Et comme lui, il ne fut accessible qu'aux nantis, c'est à dire à l'aristocratie régnante et à ceux qui côtoyaient les cours royales d'Europe du Nord. Comme on le sucrait et qu'on l'épiçait excessivement puisque le cacao (le grué) était encore mal travaillé, on le consomma d'abord seul, en breuvage, en dehors des repas, comme une curiosité qui n'avait pas sa place à table, dans un service. 
Et c'est parce qu'il entrait alors, comme le champagne mousseux, parmi les nouveaux produits rares et chers que progressivement, les épiceries fines s'en attribuèrent la distribution. 
 
Institutionalisé à la cour d'Espagne dès le XVIème siècle, apprécié par Louis XIII à la cour de France, le chocolat fut toutefois éconduit par Louis XIV qui ne l'aimait pas. Néanmoins, il autorisa la généralisation de son usage en accordant lettre patente exclusive pour 29 ans à un certain David Chaillou - premier valet de chambre du comte de Soissons - qui ouvrît la première boutique à Paris en 1659 (ses clients furent des médecins et des religieux). 

Le cacao gagna donc en popularité, surtout nobiliaire, sous Louis XV, à la même période exactement que le champagne (c'est sous Louis XV que le champagne est embouteillé en Champagne). 

150 ans plus tard, sous Napoléon III, champagne et cacao seront réunis chez les marchands de produits fins et d'épices qui les placeront côte à côte pour mieux les vendre et les acoquiner abusivement. En effet, le cacao est alors devenu du chocolat en poudre et en barre, grâce au travaux conjoints de Van Houten en Hollande qui a inventé la solubilisation et les frères Fry en Angleterre qui ont créé la plaque de chocolat.

Le champagne va rester un vin de luxe, donc dispendieux, pendant que le chocolat va se populariser et devenir accessible au XXème siècle. Cependant, en même temps que les premiers commerces de pâtisseries voient le jour, le champagne devient un vin sec et définitivement effervescent (70 % de sa production fut tranquille jusque 1870). 
Il se prête alors mieux en apéritif ou sur les entrées, mais les créateurs de douceurs boulangères vont continuer de véhiculer son agréable mariage avec leurs gâteaux au chocolat.

Haut de page

2 mai 2016 par Monsieur Bulles
Conde de Haro 2011 Brut Il est depuis peu de temps sur notre marché, il présente l'un des cépages initiaux de la création de l'appellation, le viura (macabéo) et comme avec la plupart des cavas, je m'attendais à des notes d'hydrocarbure qui occulteraient le fruité blanc du vin et son élevage, au moment de sa dégustation. Je me trompais.




Commentaire du cava Muga - Conde de Haro 2011 - Brut - Espagne 


Les saveurs pâtissières sont bien présentes et charment au nez comme en bouche, les notes d'agrumes tournent autour d'un volume aérien, la finale titille avec la juste note minérale qu'il faut; l'effervescence abonde, crémeuse et longue... 
On tombe sous le charme sans se ruiner, c'est donc encore meilleur!
16/20 selon la barème du Guide revel / 19,95 $ - code SAQ 12396794

Haut de page

25 avril 2016 par Monsieur Bulles
R. Pouillon Rosé 1er cru Brut C'est à la fin de la Seconde Guerre mondiale que Roger Pouillon, fort de son expérience de vigneron, décide de lancer sa propre maison plutôt que de vendre son raisin aux grandes maisons. Son fils James prend la relève dans les années 1960, le vignoble s'agrandit quelque peu, les vins s'améliorent avec les techniques de vinification. Fabrice, son petit-fils, est aujourd'hui à la tête d'une maison familiale, fière d'être Récoltant-Manipulant. En ayant épousé Élodie Desbordes, champenoise dont la famille est aussi dans l'univers du vin, il gère aussi le champagne Desbordes-Amiaud. La quatrième génération est déjà là, nul doute qu'elle saura perpétuer la tradition vigneronne et atteindre la production de 100 000 bouteilles.
Commentaire de la cuvée Brut Rosé Premier Cru :

Aussi rougeoyant et foncé dans son apparence que ferme et particulièrement fruité en bouche, ce champagne sort des sentiers battus de la catégorie. On n'est pas dans l'univers des champagnes rosés - de plus en plus commun - à la  couleur chair et aux saveurs à peine plus prononcées que les blancs, non; 
on est ici dans l'affirmation de la vinosité à travers des arômes de mûres, de framboises, de noyaux de cerises avec la petite touche finale pâtissière qui rappelle tout de même l'appellation, c'est-à-dire un long élevage sur lattes qui nourrit le vin et habille l'effervescence de bulles fines et perdurantes.
Les amateurs de rosés champenois à la personnalité intense et assumée, seront comblés par ce vin qui peut facilement accompagner une volaille brune à table ou une préparation méditerranéenne à base de poisson.
17/20 selon le barème du Guide Revel

Haut de page

18 avril 2016 par Monsieur Bulles
Bourdaire-Gallois - Brut Presque 5 hectares plantés où domine le pinot meunier sur une surface totale de 8 hectares exploitée depuis les années 1950, décennie où le grand-père de David Bourdaire fonda avec des collègues vignerons la coopérative de Pouillon. 40 ans plus tard, après avoir suivi un BTS en viticulture et oenologie au lycée viticole de la Champagne à Avize, son petit-fis monte l'entreprise Bourdaire-Gallois en louant quelques vignes sur d'autres communes qui intègrent celles du patrimoine familial. Véritable passionné de sa terre du Massif de St Thierry, David Bourdaire sépare toutes ses récoltes en fonction des cépages, des crus et des porte-greffes.
Lieu : 28, rue Haute 51220 Pouillon     

Téléphone : 03 26 03 02 42   

Commentaire de la cuvée Tradition :
    
Un pinot meunier beaucoup plus expressif en bouche qu'au nez qui rappelle les flaveurs de poires confites et de tartelettes aux abricots, juste après quelques notes de levures. La texture est veloutée, voire grasse, les bulles sont nouées, l'ensemble se montre davantage sur des accents fruités que toastés, tout est frais et croquant. 
Un bon champagne construit pour l'apéritif avec, par exemple, des crevettes tempura.

16/20 selon le barème du Guide Revel selon le barème du Guide Revel

Haut de page

11 avril 2016 par Monsieur Bulles
Moët & Chandon MC III Pendant longtemps, le champagne Dom Pérignon fut considéré comme la cuvée de prestige de la grande maison, puis à la fin des années 1990, elle fut pensée, élaborée et mise en marché de façon indépendante. Orpheline en quelque sorte, la marque Moët & Chandon se devait de créer une cuvée d'exception avec ses vins qui forment, par le volume conservé, une véritable banque de données viniques champenoises.
Le champagne est avant tout un vin d'assemblage (assemblage de crus, assemblage de cépages et assemblage de millésimes), pourtant, la grande majorité des cuvées de prestige de l'appellation sont issues d'une seule récolte, certes établie par la perfection de ses valeurs. 

On peut donc considérer que la cuvée de prestige est paradoxale à l'esprit même du champagne.

Avec la MC III, Moët & Chandon maintient la tradition dans la perfection et à la perfection puisque ce champagne présente un vin de base assemblé à d'autres vins plus âgés, si ce n'est que le vin de base n'est pas issu de la dernière vendange, mais de la récolte 2003, conservée en acier inoxydable pour mieux garder sa pureté (50 / 50 - Chardonnay / pinot noir).

Cette base qui forme 37,5 % de l'assemblage final est réunie à un autre 37,5 % de vin qui lui, a été élevé sous bois, composé de 3 grands millésimes: 1998, 2000 et 2002. Chacun ayant été pointé pour leurs caractéristiques (élégance, fraîcheur, richesse). C'est donc ici que Moët & Chandon s'attache à la tradition, en renouant avec la futaille.

Et c'est avec le troisième degré, celui qui forme 25 % de l'assemblage final que la maison révèle sa richesse, son patrimoine, sa collection de vin que nulle autre marque ne peut tutoyer : trois anciens millésimes embouteillés, débouchés pour la circonstance (1993, 1998 et 1999).

Inox, bois, bouteille: trois facteurs intrinsèques au champagne, assemblés pour atteindre l'originalité tout en restant traditionnel.
 
Couchée de plus en cave durant une décennie afin que le temps l'habille et la cuvée MC III peut conquérir les plus délicates papilles.

Benoît Gouez, chef de cave et créateur de ce vin, au demeurant grand amateur de hockey sur glace puisque joueur lui-même, était en ce mois d'avril 2016 à Montréal pour la présenter à la presse spécialisée.

Voici mon commentaire de la MC III, dégustée dans un verre Zalto de Denk'Art :

Lorsqu'on a lu l'ADN de ce champagne, on s'attend à un vin riche, nourrissant et imposant. Et la surprise est de taille, car même si le temps l'a habillé solidement, il se révèle plus fruité que pâtissier, consistant sans être nourrissant, sans la moindre note oxydative. 

On est dans l'univers du vin, davantage que dans celui des bulles. Ces dernières se révèlent être des perles fragiles et fuyantes, qui rappellent certes l'appellation, en n'étant pourtant que le vecteur de fraîcheur au cours de la dégustation.

Un mot m'est venu dès la première gorgée, un mot qui sans doute, n'a rien à voir avec le vocabulaire de la dégustation du vin: éduqué.

Ce vin a été davantage éduqué qu'élevé. Et très bien éduqué. 

Certes pénétrant grâce à ses arômes de mangues grillées, d'agrumes confits et de yoghourt au café, il se distingue par une présence de grande classe, d'un équilibre parfait depuis l'attaque vanillée jusqu'à la finale finement acidulée. 

Ce n'est pas un champagne qu'on associe à la minéralité, c'est un champagne qu'on associe à l'énergie. Une énergie qu'il offre et qui marque indéniablement.
20 000 bouteilles tirées / 580 $ au Québec / lancement officiel au Québec juin 2016

Haut de page

4 avril 2016 par Monsieur Bulles
Laurens Clos des Demoiselles Le domaine qui appartenait au champenois Michel Dervin a considérablement changé depuis son rachat par Jacques Calvel en 2001. Originaire des Pyrénées Audoises, ce dernier a longtemps travaillé dans les technologies de l'information avant de revenir à ses origines terriennes. La propriété dont le nom est en fait celui des grands-parents du premier propriétaire fait 25 hectares, ils sont vendangés manuellement. Le chardonnay constitue plus de la moitié de l'encépagement. Les vins sont élaborés par Henri Albrus, le chef de cave de la maison. En 10 années à peine, Jacques Calvel a réussi à entrer dans le Top 5 des meilleurs domaines de Limoux.
Commentaire de la cuvée Clos des Demoiselles 2012 - brut - Crémant de Limoux 

Très expressif au nez, oscillant entre les notes de levures de boulanger jusqu'à une touche oxydative à l'aération, en passant par celle de croissant beurré, ce crémant charme indéniablement et se montre bien construit grâce à une texture tendre, à l'enveloppe citrique qui apporte l'adéquate fraîcheur. 
Séduisant dès l'apéritif, je le préconise tout de même à table sur un plat aussi bien construit comme des pétoncles grillés, couronnés d'une lamelle de foie gras.

Une réussite qui place ce vin parmi les meilleures bulles actuellement disponibles au Québec, et sans doute en France, hors Champagne...
Code 10498973 / 22,75 $ Représenté par Sélections Oeno au Québec

Haut de page

Page précédente
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (176)
Articles sur les autres bulles (217)
Les dégustations horizontales (1)
Les dégustations verticales (1)
© 2015 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com