Basé à Vertus, au sud de la Côte des Blancs, la famille Doyard-Mahé est dans l’univers du champagne depuis un siècle. Propriétaire de six hectares de chardonnay classés Premier Crus, la vigneronne Carole Doyard est l’arrière petite-fille de Maurice Doyard qui fut co-fondateur du CIVC (Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne) en 1941. Représentant la quatrième génération, Carole a d’abord travaillé en cave avec son père dès 2005, alors qu’elle suivait des études en viticulture, puis en 2009, la direction de l’entreprise lui a été transmise. Six champagnes, un coteaux champenois et un ratafia sont élaborés par la maison, je vous présente ici la cuvée Désir, un Blanc de Blancs, établi en Extra-Brut.

Désir Extra-Brut par Doyard-Mahé

Commentaire de la cuvée Désir – Extra-Brut – Doyard-Mahé :

Le nez est expressif et le crescendo aromatique particulièrement net :  macaron léger aux amandes, pain brioché et sensation de craie se succèdent jusqu’à l’aération qui offre quelques accents salins. La bouche est curieusement et agréablement gourmande pour un extra-brut, comme si le chardonnay de base était issu d’une année chaude (2015 ?).
Les bulles sont encore jeunes et fougueuses en bouche, leur foisonnement installe l’amplitude et la texture crémeuse attendue tout en véhiculant les arômes initiaux perçus, de pâtisseries peu beurrées.
Entre vivacité et justesse du dosage, on déguste finalement un champagne qui se démarque par son énergie, donc impeccable en apéritif, toutefois assez solide pour passer à table sur une entrée de ris de veau saisis au beurre salé ou un carpaccio de pétoncles si vous préférez le sel plus iodé !

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici