Notre marché québécois dispose désormais d’un belle variété de vins effervescents (toutes méthodes et appellations confondues) que l’on peut trouver à l’année longue.

Toutefois, la période des fêtes de fin d’année restant majeure dans nos achats de bulles, voici une sélection pour tous les porte-monnaies, de 16 $ à 100 $ !

 

Domaine de Fourn – Nos années folles – Brut 2018 – Blanquette de Limoux – 16,80 $

L’étiquette a évolué… vers le passé ! Ce mousseux Audois disponible au Québec depuis plus de 20 ans présente aujourd’hui une jolie illustration inspirée des années 1920.

Il y a peu de blanquette au répertoire de la SAQ, alors profitez de celle-ci, car pour le prix, elle offre la simplicité, la fraîcheur et le fruité blanc d’une salade de pommes qu’on attend d’elle.

Apéritif polyvalent par excellence, ce mousseux plus sec qu’autrefois se doit d’être en six exemplaires dans votre cellier pour rebondir avec les visites impromptues de la fin de l’année !

 

Alta Alella – Mirgin Reserva – Brut Nature 2018 – Cava – 22,30 $ 

La DO Cava a traversé une crise d’identité il y a une dizaine d’années, elle en sort aujourd’hui grâce à d’excellents producteurs qui mettent l’accent sur les cépages catalans et un temps sur lattes conséquent afin d’offrir des bulles à la fois vineuses et saisissantes. C’est le cas ici.

Tout est net, propre, blanc, frais, épuré et authentique. On a du fruit et du sel en bouche, typique de ce coin viticole d’où l’on voit la Méditerranée derrière les vignes.

Alta Alella tire le Cava vers le haut, laissez-vous transporter.

 

Llopart – Rosé Brut Reserva – Vin Mousseux de Qualité Corpinnat – Espagne – 28,15 $

Même si ce mousseux a été un Cava, il est aujourd’hui commercialisé en tant que Corpinnat.

Et pour mieux comprendre le complexe dossier Corpinnat, relisez mon article sur le sujet écrit en 2019 en cliquant ICI

Récemment dégorgée, cette cuvée issue de la récolte 2019 a la particularité de ne présenter que des cépages rouges (vinifiés en blanc): le monastrell (mourvèdre), le grenache et le pinot noir.

Attendez-vous donc à des bulles solides et vineuses, même si la tension dans les vins est toujours la ligne directrice de cette maison catalane.

Ce mousseux rosé offre un fruité rouge qui rappelle l’acidité de la framboise. Pas de notes oxydatives ici, que de la fraîcheur qui englobe une matière parfaitement dosée permettant un passage à table avec, par exemple, des crevettes poêlées et sautées aux notes d’ail et de piment très légers, saupoudrées d’une poudre de safran.

Ne négligez pas les bulles au repas, soyez originaux !

 

Domaine Rolet – Blanc Brut – Crémant du Jura – 28,55 $

C’est sans doute l’appellation de bulles qui, actuellement en France, présente le meilleur rapport qualité/prix. Le Crémant du Jura a ce petit plus que les autres n’ont pas de pouvoir employer avec le chardonnay, les cépages savagnin, poulsard et trousseau. La famille Rolet y ajoute en plus, dans cette cuvée, un soupçon de pinot noir.

Le fruité blanc domine nettement les arômes apportés par le temps sur lattes (beurre, pâte feuilletée), la fraîcheur est donc privilégiée. Combinée à une effervescence crémeuse et vous dégustez ici d’excellentes bulles d’un terroir unique qu’on pourrait compléter avec un morceau de Comté, histoire d’un accord régional; toutefois, essayez-le en entrée avec un avocat aux crevettes mélangées dans une mayonnaise au jus de pamplemousse : simple à préparer et délicieux !

 

Domaine Bergeville – Le Blanc Brut 2020 – 29,85 $

Le régional de l’étape ! Ce vignoble québécois exclusivement dédié aux bulles offre des cuvées privilégiant la tension, la droiture, la netteté.

Ce Blanc Brut l’illustre sans manquer toutefois de chair – ce qui est le plus difficile à obtenir dans les bulles de la province sans recourir à un excès de dosage – et les effets du temps en cave sont même un tantinet perceptibles en finale de dégustation à travers des notes de biscuits de style petit beurre nantais.

Dans tous les cas suffisamment solide pour tenir tête à quelques gouttes de citron sur un carpaccio de daurade !

 

Barone Pizzini – Extra-Brut – Édition 2017 – Franciacorta – 46,50 $

C’est la cuvée la plus complexe de ma sélection parce que la plus désorientante ! Séduisante au nez grâce à des accents pâtissiers très nets, elle se montre végétale à l’attaque en bouche (poivron rouge), ferme et peu ample.

Connaissant bien la maison et ses vins plutôt distingués, je me suis donc dit « laisse-la s’ouvrir, attends un quart d’heure. »

Patience récompensée, les notes de cerises, voire de framboises se sont laissées capter, occultant les notes herbacées; toutefois, la vinosité et la matière sont restées en place, le pinot noir effaçant le chardonnay de l’assemblage. L’effervescence a joué son rôle, elle tapisse et enveloppe, démontrant le soin de la seconde fermentation en bouteille.

Bref, si vous aimez le vin effervescent à table, il vous faut une suggestion aussi pointue que ce  Franciacorta : cailles aux petits oignons caramélisés et pruneaux.

Pour faire beaucoup plus simple en accédant au plaisir de cette cuvée : des chips barbecue !

 

Tarlant – Zéro – Brut Nature – Champagne – 55 $

Six cépages constituent cette cuvée issue principalement de la récolte 2014 : le pinot noir, le pinot meunier, le chardonnay (96 % à eux trois), le petit meslier, l’arbanne et le pinot blanc. Dégorgée en juillet 2021, elle présente une fraîcheur iodée dès l’attaque en bouche, immédiatement bousculée par une vinosité blonde qui rappelle un bol de muesli aux céréales, légèrement grillées.

Le temps en cave a parfaitement travaillé au niveau aromatique et dans l’affinement de l’effervescence, ce champagne est un must dans un apéritif aux multiples canapés.

 

Henriot – Souverain – Brut – Champagne – 64,75 $

Classique et savoureux dans les arômes et le comportement, les notes de biscuits au sucre roux sont transportés dans une effervescence à la fois crémeuse et aérienne. Cette cuvée a toutefois évolué vers davantage de tension depuis quelques années.

Très « champagne » dans les saveurs (léger rancio, maltée, dosée), elle présente aujourd’hui un équilibre soigné entre l’attaque en bouche et la finale vivifiante, un tantinet saline, à tel point qu’une entrée d’huîtres pourrait facilement l’accompagner.

 

Leclerc Briant – Rosé – Extra-Brut 2018 – Champagne – 70,50 $ – Bio

Rosé délicat qui ne manque pas de présence en bouche grâce sa longueur aromatique. Voilà comment résumer en quelques mots les caractéristiques de ce champagne.

Où est donc le petit plus pour qu’il entre alors dans les coups de coeur de fin d’année ?

Dans l’équilibre !

L’attaque sonne vivacité parce que chardonnay dominant, le comportement est aérien parce que dégorgement encore récent (novembre 2021), le fruité du pinot noir colorant apporte aussi une heureuse touche d’amers et la finale rappelant le sous-sol champenois nous laisse le souvenir de l’essentiel de l’appellation : la fraîcheur.

La boucle est bouclée, l’apéro est prêt, apportez les feuilletés de fromage de votre choix.

 

Bruno Paillard – Première Cuvée – Extra-Brut – Champagne – 73 $

Depuis quelques années, la Première Cuvée de cette maison est moins rigide qu’autrefois dans son comportement, sans qu’un dosage appuyé en soit la clef.

La preuve : présentée ici en extra-brut, son onctuosité enveloppe des arômes délicats de pâtisseries feuilletées sans qu’ils occultent une fraîcheur « agrumique ».

C’est un champagne qui joue aujourd’hui la carte de l’élégance et de la rondeur qu’une entrée de pétoncles juste saisis à la poêle avec un beurre citronné, saura sublimer.

Une heureuse re-découverte !

 

Ca’del Bosco – Dosage Zéro 2017 – Franciacorta – Champagne – 86,25 $

Je l’écris depuis des années, le Franciacorta est – hors Champagne – la meilleure appellation de vins effervescents dans le monde, jusqu’à ce jour.

Et cette cuvée de Ca’del Bosco appuie une fois de plus mon propos.

« Sans doute, mais à quel prix » me répond t-on… « alors qu’il y a des champagnes autour de 50 $, pourquoi acheter du Franciacorta ? »

Certes. L’argument du tarif étant compréhensible, puis-je suggérer quand même le plaisir de découvrir et de comparer au moins une fois.

Ce 2017 non dosé de l’une des maisons « locomotive » de la région viticole présente une effervescence d’une rare onctuosité et les arômes de crème chantilly, d’orgeat léger, voire de Paris-Brest sont tellement présents qu’on en oublie l’absence de dosage qui aurait pu raffermir l’ensemble.

Ce vin mousseux est saisissant, digne des meilleurs vins blancs des grandes appellations de la catégorie.

Découvrez le seul pour tomber sous le charme, partagez-le simplement avec un morceau de Chaource jeune pour tomber dans la gourmandise.

 

Vilmart & Cie – Rubis Brut – Champagne – 97,50 $

Tout est subtil dans la vinosité rouge de ce champagne qui donne l’impression de goûter du pinot noir beaunois effervescent. Même si des arômes floraux se laissent capter et parcourent toute la dégustation, on retient l’intensité rouge, un tantinet grillée, soutenue par un dosage à point.

Volaille de circonstance si vous passez à table ou fromage à croûte lavée si le champagne en fin de repas vous chante…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici