Européen parce qu’en effet, ce vin du Portugal entre parmi les meilleurs blancs d’Europe, donc pourquoi pas du monde aussi…

En un siècle, la maison Poças s’est hissée au rang des meilleures productrices de Porto. Depuis une dizaine d’années, ce dernier déclinant au niveau de sa consommation mondiale, les producteurs du Douro se sont donc attachés à faire connaître leur vin rouge sec, ainsi que leur vin blanc sec.

Fondée en 1918 par Manoel Domingues Poças Junior, au lendemain de la Grande Guerre, les débuts de cette société ne furent pas faciles. Elle dût vendre davantage d’eau-de-vie au négoce concurrent que vendre elle-même ses vins, pour survivre.

Pourtant, ce marché fut rapidement lucratif et Poças & Commandita, telle que la société s’appelait alors, posséda jusqu’à trois distilleries. Malheureusement, le monopole sur l’alcool à muter, imposé en 1934 par Salazar qui avait pris le pouvoir le 28 mai 1926, entraîna l’arrêt définitif de ce commerce pour Poças.

La Seconde Guerre Mondiale entama une autre période amère et il fallut attendre les années 1950 pour voir la marque se hisser parmi les plus respectées.

Manuel Pintao Poças qui n’avait pas vingt ans imposa sa vision d’un marché moderne, face au conservatisme de son grand-père qui, notamment, avait toujours refusé d’élaborer un type Vintage !

Le premier Porto Vintage Poças fut le 1960 et dès sa commercialisation, il connût un grand succès.

Commentaire du Branco da Riberia 2019 – Poças – Portugal – IP à 70 $ auprès de l’agence AOC & Cie

Assemblage : 70% d’Arinto et de 30% de Codega d’une cinquantaine d’années en moyenne, provenant des vignobles de Vale de Cavalos.
Proposez-le à l’aveugle à vos invités (à l’anonyme comme on dit maintenant puisqu’en effet, la couleur est toujours visible). Même les connaisseurs vont se laisser prendre et se diriger plutôt vers une région viticole française, sans précision, car ce vin oscille entre l’ampleur d’un bon chardonnay et la fraîcheur d’un sauvignon.
Seul un boisé – un peu appuyé ici – reflète un point commun aux grands vins blancs soigneusement élevés en fût.
Le nez rappelle donc les agrumes mûrs et la cire d’abeille, on les perçoit en bouche au sein d’une texture grasse, agréablement rafraîchie par une fine acidité qui enveloppe le volume.
Ce vin blanc est un excellent vin de repas, de table distinguée pour occasion à souligner, et parmi les plats adéquats, une blanquette de veau, des cailles aux champignons de Paris ou un koulibiac (si le saumon vous tente), sont des pistes à étudier…
Quant aux patients qui ont une cave, ils peuvent facilement entreposer ce flacon jusque 2029.

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici