Les Québécois peuvent déguster la cuvée Originel du Champagne Louis de Sacy pour 48 $ en SAQ, depuis quelques mois maintenant…

Derrière ce nom à particule par anoblissement sous Louis XIV, il y a aujourd’hui Jonathan et Yaël Sacy – frère et soeur – qui représentent la 13ème génération de lignée viticultrice en Champagne.

Installé à Verzy, l’un des 17 villages classés Grand Cru qui a fait du pinot noir local une valeur reconnue, ce champagne a, en fait, été créé à la fin des années 1960 par André Sacy.

En 2018, Alain Sacy, son fils, décide de déléguer à la troisième génération familiale vigneronne, les directions du vignoble, de la cuverie et du marketing.

Avec ce 21ème siècle impulsionnel, c’est une évolution idoine que Yaël et Jonathan apportent depuis, à leur exploitation : une dizaine d’hectares sur la vingtaine en propriété progressivement converties à la culture biologique (la certification est attendue pour 2023), un système de solera mis en place pour les vins de réserve, un habillage des bouteilles revisité où sont précisés les ADN de chaque cuvée et des essais concluants pour des futurs coteaux champenois et du ratafia à commercialiser.

Bref, le pinot noir de Verzy signé Sacy est à redécouvrir et à suivre…

 

Commentaire du Champagne de Sacy – Originel – Brut – 48 $ – Code SAQ 14400558

Le nez est expressif, assez classique (fruits blancs, malt blond, viennoiseries), net et précis. L’attaque en bouche confirme l’analyse olfactive, on déguste un bon champagne légèrement pâtissier avec ce petit plus qui nous titille en finale et qu’on appelle fraîcheur locale, celle de la région plus que celle du village.

La vinosité du cru reste en effet discrète et se manifeste davantage dans les autres cuvées de la maison.

Cet Originel est donc impeccable en apéritif avec quelques canapés feuilletés et si vous êtes amateur de fromage du Québec, visez le Grey Owl de la fromagerie Le Détour, vous m’en direz des nouvelles !

Commentaire du Champagne de Sacy – Verzy Grand Cru – Base 2015 – IP au Québec à la demande auprès de l’agence Vineo

Le pinot noir marque le nez, il rappelle l’eau-de-vie de prune, le clafoutis et les noyaux de cerises. Ces derniers s’illustrent en bouche à travers une fine amertume qui soutient un fruité plus jaune que rouge malgré tout, assez puissant.

Riche dans le comportement effervescent sans doute créé par l’élevage sur lattes, il y a une tension qui pointe à chaque gorgée, toutefois la vinosité l’emporte sur l’élégance, même si la finale reste fraîche comme il se doit, grâce à une note originale de fleur de ciste.

On déguste du vin blanc transporté par l’énergie de la Champagne, un vrai vin de table, de table festive où quelques volailles brunes, voire une viande rouge braisée, seront adéquatement associées.

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici