Je sais, j’en entends certains qui hurlent à la provocation !

Comment peut-on écrire qu’à 107 $ en SAQ, un champagne peut être une aubaine alors qu’on en trouve autour de 40 $ ?

Simplement parce qu’au regard des tarifs appliqués au Québec en matière de champagne, et particulièrement, en matière de champagne rosé millésimé, le Rosé Brut 2015 de Louis Roederer en est une, d’aubaine !

Ou disons, une bonne occasion de découvrir cette immense signature mondiale du vin…

D’abord en raison du millésime offert – parmi les meilleurs dans la dernière décennie champenoise – et surtout, pour les qualités gustatives qu’elle offre.

Accessoirement, c’est le genre de bouteille à offrir en cadeau de fêtes de fin d’année… On ne vous reprochera pas d’être « cheap » et on devrait souligner votre bon goût.

Alors comment est-il ce champagne ?

Commentaire du champagne L. Roederer Rosé Brut 2015 – Code SAQ 368415 – 106,75 $

Si le premier nez se montre fermé, l’aération immédiate offre une vinosité très nette, s’exprimant d’abord sur un fruité rouge puissant qui se décompose après quelques minutes en notes de macarons, d’agrumes confits et de kirsch.

Les arômes et le comportement en bouche confirment ce caractère pâtissier et solide : les macarons sont aux fruits rouges et l’amertume est celle de noyaux de cerises. Un soupçon de vanille se laisse capter en rétro-olfaction, c’est lui qui apporte le charme attendu.

Les bulles sont des perles, elles construisent la sensation d’onctuosité tout en donnant la main à la profondeur créée par le temps qui a passé, soit 4 années sur lattes et quelques autres dans le flacon, avant son ouverture…

C’est un champagne rosé qui a suffisamment de matière pour passer à table avec une volaille brune de votre choix et si vous êtes absolument bulles en apéritif, il sera de luxe et devra accueillir des canapés variés et gourmands, où se côtoient foie gras, boudin noir et/ou côtelettes d’agneau grillées.

Le 375 ml est actuellement disponible à la SAQ à 54 $ / le 750 ml devrait arriver en décembre…

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici