Franck Bijon, vinificateur des Vignobles Larose et Président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, était de passage à Montréal en ce mois de septembre 2021 pour présenter à la fois le nouveau classement des Crus Bourgeois et les domaines viticoles dont il a la charge.

Le Classement des Crus Bourgeois du Médoc est révisable tous les 5 ans, il offre aujourd’hui une meilleure lisibilité des crus et permet aux producteurs d’envisager une stratégie personnelle, tout en s’engageant collectivement.

Le classement actuel (2018/2022) présente 186 producteurs en Cru Bourgeois qui répondent à un cahier des charges précis avec 5 grands principes : la qualité du vin contrôlée par des experts, l’engagement environnemental, des pratiques viticoles particulières, une traçabilité des vins et des contrôles organoleptiques réguliers.

On peut obtenir tous les détails de ce classement composé de 3 catégories, en cliquant ICI .

Voici mes commentaires de dégustations des différents vins rouges des Vignobles Larose, disponibles au Québec.

 

Château Larose-Trintaudon 2016 – Cru Bourgeois (Cru Bourgeois Supérieur depuis le millésime 2018) – Haut-Médoc – 26,70 $ – Code SAQ 11835388

Les notes de fûts, très légères, s’estompent dès l’aération du verre pour laisser la place à celles  de poivrons, comme si le cabernet-sauvignon surmonter aromatiquement le merlot, pourtant dominant dans l’assemblage. Elles se confirment à l’attaque en bouche, assez ferme, pour laisser la place heureuse à un fruité noir de cassis. Ce vin rouge semble en phase de dormance, sa structure confirme cependant un beau millésime, aux tanins charnus, qui devrait facilement se glisser sur les clayettes jusqu’au moins 2030. Les impatients l’apprécieront immédiatement avec une viande rouge en cuisson saignante.

Château Larose-Trintaudon 2018 (actuellement indisponible en SAQ)

Logiquement plus ferme à l’attaque que le 2016, ses tanins se montrent cependant plus fins, plus soyeux que le 2016 et le fruité rouge empiète agréablement sur le boisé d’élevage, particulièrement discret. La fraîcheur est nette en bouche, l’enveloppe est veloutée, il séduit jusqu’à la finale encore florale. À guetter lorsqu’il sera disponible au Québec.

Château Larose-Perganson 2010 – Cru Bourgeois – Haut-Médoc

Le boisé d’élevage apparaît plus marqué que sur les Trintaudon, toutefois mieux intégré et plus élégant. Quelques notes de tabac signe l’âge du vin, la texture est aérienne tout en étant tapissante en bouche; la finale se fait épicée et déjà longue, toutefois la fine acidité le prédispose encore à quelques années de garde.

Château Larose-Perganson 2012 – Cru Bourgeois – Haut-Médoc – 37,25 $ – Code SAQ 12116385

Plus solide que le 2010, plus tanique aussi, ce vin présente aujourd’hui en 2021, une acidité en retrait. Les épices (surtout le poivre) et le caractère torréfié sont nets, dans une phase d’occultation du fruité noir (ce dernier devrait reprendre sa place rapidement).

Très agréable à boire aujourd’hui, ce Haut-Médoc est pourtant à glisser en cave, car il est toujours surprenant d’endurance et pour ce tarif, comparativement aux voisins de la classification de 1855, c’est presque une aubaine !

 

Château Arnauld 2012 – Cru Bourgeois (Cru Bourgeois exceptionnel depuis le millésime 2018) – 60,25 $ – Code SAQ 13987772

Expressif au nez avec un crescendo aromatique étonnamment jeune, encore floral, sur un fruité rouge qui rappelle les fraises des bois, et déjà sur quelques notes d’évolution (tabac blond), ce vin remarquablement équilibré en bouche, velouté côté tanins, vous séduira si vous aimez les « cab » du Médoc ! Ce 2012 peut filer jusque 2032, il se consomme toutefois, aujourd’hui, de façon impeccable avec la classique entrecôte de boeuf à la Bordelaise.

Château Arnauld 2018 – Cru Bourgeois Exceptionnel – Indisponible pour l’instant au Québec 

Toujours aussi expressif, le caractère chocolaté de ce vin est net, les notes de vanille, certes  légères, signe un style plus moderne, plus accessible. Tout est déjà rond et charmeur, moins ferme que le 2012 dans le comportement en bouche (pour cette dégustation de presse), il donne donc envie de l’attendre lorsqu’il sera commercialisé dans la belle province…

Château Tour de Pez 2018 – Saint Estèphe – Bientôt disponible au Québec

Le nouveau venu dans l’écurie Larose (2019) présente un style classique du Médoc, velouté et ample où le fruité rouge est en belle adéquation avec le boisé d’élevage. Un vin d’appellation communale du Médoc toujours au top pour un tarif très accessible.

L’expérience 2019 – Sans Sulfites Ajoutés – Haut-Médoc

La dernière création des vignobles Larose est un assemblage de cabernet-sauvignon (70%) et de merlot (30%), particulièrement floral au niveau aromatique lors de la dégustation (violette) et acidulé dans l’enveloppe une fois en bouche (grenade, framboise), je l’ai trouvé un peu « nord-italien » dans le comportement. Un Haut-Médoc original, moins classique que ses grands frères du groupe, moins typé aussi, tout aussi agréable.

Leave A Comment

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici