Si la plupart des vins effervescents élaborés selon la méthode Charmat (ou Martinotti) sont peu complexes dans leurs caractéristiques organoleptiques finales, les étapes de l’élaboration sont exigeantes et précises. Les voici expliquées dans cette vidéo de 2 minutes par Francesco Adami, chef de cave de la maison Bellussi (Prosecco Superiore DOCG) : https://vimeo.com/113727130

Le principe résumé:

La prise de mousse ne se fait pas en bouteille, mais dans une cuve close, en acier inoxydable, gardée sous pression. On procède avant l’embouteillage à une filtration tangentielle qui permet de limiter l’accumulation de particules, grâce à la circulation dite tangentielle du vin, à la surface d’une ou plusieurs membranes.

Les particules restent dans le flux de circulation alors que le liquide peut traverser la membrane sous l’effet de la pression. Cette technique assure une stabilité des performances et du niveau de filtration.

C’est l’Italien Federico Martinotti qui inventa cette méthode en Italie en 1895, toutefois, comme le Français Eugène Charmat obtînt des louanges médiatiques internationales, grâce à son brevet déposé en 1909 – la même année que la création de la Compagnie Française des Grands Vins – l’histoire a davantage retenu le nom de ce dernier…

Sauf en Italie où l’on parle même de « méthode italienne » grâce au succès phénoménal du Prosecco !

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici