4 décennies après la création du Cristal Rosé, la maison de champagne L. Roederer innove en lançant un vin sans dosage. L’artiste-designer Philippe Starck n’a pas été que l’auteur de l’habillage, de l’enveloppe, il a tenu à participer à l’élaboration du contenu. Pureté et précision sont nées.

Commentaire de la cuvée P. Starck 2006 de L. Roederer

Suave, fin et énergique, c’est ce qui m’est venu en tête dès la deuxième gorgée passée de ce champagne composé au 2/3 de pinot noir et au tiers de chardonnay. L’absence de fermentation malolactique et de dosage additionnée à l’effet solaire du millésime 2006 signent la tension et la plénitude. Les huit années sur lattes ont fait le reste… Le trio Rouzeau, Lécaillon, Starck a réussi, leur sensibilité est embouteillée !

On est en présence d’un vin d’une très grande tension minérale, les contours sont encore jeunes et citriques, le volume est toutefois dense, l’effervescence est compacte, les bulles sont des perles persistantes, le temps est passé par là, c’est lui qui a apporté de la chair. 
Excellent sur un carpaccio de pétoncles à l’huile citronnée et sans doute impeccable vers 2022 sur une volaille brune…

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici