St Valentin oblige, voici quelques flacons adaptés à la tendre circonstance de cette fin de semaine que j’ai adaptés – aussi – à l’âge du couple…



Au-delà de 10 ans de vie commune: "Je connais ses goûts par coeur, mais je veux encore l’impressionner…"

Champagne Lanson – Extra-Âge – Brut – 99,75 $

Un champagne puissant,
expressif, aromatique (beurre, amande, crêpes de sarrasin, pain d’épices) à la
vinosité établie, toutefois aérée par une enveloppe citrique et une
effervescence aérienne qui apportent l’équilibre et la fraîcheur nécessaire
pour ne pas tomber dans l’excès de la sur-maturité. Un vrai champagne de repas
ou de cocktail gourmand et luxueux.


Bientôt 5 ans de vie commune: "On l’a jamais goûté celui-là, ça devrait lui plaire…"

Raventos I Blanc – De La Finca 2010 – Brut – 33,25 $

Nez expressif et blond
(pain au lait légèrement grillé, baguette) avec un soupçon de minéralité à
l’aération (hydrocarbure). L’attaque en bouche se comporte de façon identique
au niveau aromatique, on perçoit d’abord un aspect pâtissier, puis la fraîcheur
apparaît en finale de dégustation. La texture est dense sans être collante, les
bulles se détachent et laissent la place à un volume crémeux et long.
L’ensemble est d’une très grande élégance tout en présentant suffisamment de
structure pour accompagner un plat de volaille à table à base de champignons
peu puissants.

Déjà 1 an: "je n’ai pas vu le temps passer, je l’aime, on va se gâter!"

Champagne Jacques Lassaigne – Les Vignes de Montgueux – 59 $

Nez d’une grande
pureté de fruit (mirabelle, pomme) et d’une vinosité « tranchante »
dès l’attaque en bouche, on découvre un vin d’un grand équilibre, à la fois
minéral et riche dans son comportement où l’on perçoit à la fois des arômes
tostés blonds et la fraicheur d’une pomme jaune. Du plaisir accessible à l’état pur. 
 

Premier rendez-vous (madame offre le vin): "C’est lui, c’est l’homme de ma vie, c’est ce soir ou jamais!"

Champagne Gosset – Grande réserve Brut – 68,75 $

Un nez aussi intense
que délicat qui rappelle la pêche blanche et la chair de noix de coco râpée,
puis la mie de pain, les pommes brunes et la pâte d’amandes à l’aération. Corsé
et fin en bouche, c’est un vin de repas parfumé qui présente des flaveurs un
peu mielleuses tendant parfois vers la praline. La tension finale lui confère
de l’élégance ; il termine sa course de façon imposante, sans rien
déséquilibrer. Un grand vin effervescent de repas. 

Premier rendez-vous (monsieur offre le vin): "C’est elle, j’en dors plus, faut que je lui dise…"

Champagne Joseph Perrier – Cuvée Royale Rosé – 76,50 $ 

Aussi classique dans
ses flaveurs de fruits rouges et noirs (framboises, cassis, groseilles) que les
rosés compétiteurs, celui-ci a cependant une touche zestée et une finale de
zan, voire de vanille, qui le distingue. L’effervescence est juste assez
abondante en bouche, le volume est tendre, le corps qu’il enveloppe est ferme,
c’est un rosé mi-corsé, à la fois éclatant et sensuel, très fiable, et, comme
toujours avec Joseph Perrier – c’est mon avis – trop discret sur les marchés.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici