La réussite d’un millésime délicat

Avec 17 hectares de chardonnay dans la Côte des Blancs, la famille Péters élabore son champagne depuis la Première guerre mondiale, après avoir longtemps vendu son raisin, en digne héritière de récoltants champenois.

L’arrière-grand-père de Rodolphe Péters, Camille Péters, a mis en bouteille ses premières cuvées juste avant la Grande Guerre, mais celles-ci n’ont pas pu être commercialisées. On considère donc que le premier millésime Péters est de 1919.

Par ailleurs, le premier millésime de Pierre Péters, fils ainé de Camille, grand-père de Rodolphe, a été le 1945, lancé juste après la Seconde guerre mondiale, après quelques millésimes nommés Veuve Camille Péters.

Le premier millésime des "Chétillons" (un parcellaire issu du terroir des Chétillons) date de 1971. Il était alors présenté sans revendication du terroir, commercialisé dans ce qui était appelé à l’époque « la bouteille club » (aujourd’hui « club trésor »).

1982 fut le premier millésime de cette cuvée, présenté dans la bouteille spéciale, toujours d’actualité.

Le millésime 2000 fut le premier millésime portant explicitement la mention « Les Chétillons »


Lieu : 26, rue des Lombards 
51190 Le Mesnil-sur-oger 
Téléphone : 03 26 57 50 32

Commentaires de la Cuvée Spéciale Les Chétillons 2006 – Brut – Grand Cru


    
Dégusté en 2013, ce vin se présente, comme toujours, avec une palette aromatique très riche, à la fois de jeunesse et de maturité qu’on découvre aussi en bouche : coing, agrumes confits, noix très légèrement amère. Le contour reste frais, minéral et croquant. Les bulles forment des chapelets qui tournent en bouche, créant une texture enveloppante et longue. 
On a le souvenir de miel délicat et de crème pâtissière quelques secondes après la dégustation. Un superbe champagne qui se montrera encore plus bavard vers 2016. 
Les amateurs de fraîcheur le consommeront avant cette date, ceux qui aiment les notes de rancio se montreront patients jusque 2020.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici