Laurent Fresnet, chef de cave en tournée québécoise!

Si la maison vend ses
propres champagnes depuis 1808, la famille Henriot est dans l’univers de la
vigne champenoise depuis le XVIIe siècle.
Plusieurs cours royales d’Europe, clientes de la maison, ont permis à la maison
de se développer en tant que négociante et propriétaire de vignes. Joseph
Henriot, homme d’affaires et visionnaire, a dynamisé la marque au cours des
années 1960, tout en s’occupant d’autres maisons prestigieuses. Toujours
familiale, la maison Henriot est présidée depuis 2010 par Thomas Henriot, année
où l’habillage des flacons a changé.  

De passage à Montréal en ce mois d’octobre 2013, Laurent Fresnet, chef de cave de la maison, a présenté une gamme étoffée de cuvées; les voici commentées, certaines sont dans le Guide 2014 qui vient de paraître.        

Lieu : 81, rue Coquebert  51100 Reims 
Téléphone : 03 26 89 53 00

  

Cuvée Blanc de Blancs – Brut – 16/20 – 3 étoiles dans le Guide Revel 2014

Très frais, d’abord
axé sur des arômes de tarte au citron, puis éclatant d’amandes fraîches qu’on
perçoit également une fois en bouche, ce vin se comporte comme un frizzante
d’une superbe vivacité, tellement les bulles sont fines ! Sa nervosité se
conjugue aux notes de bergamote, de gingembre, et de façon plus classique, à
des notes de pain grillé blond en finale. Il a porté magnifiquement son nom autrefois (Pur Chardonnay), la
pureté est toujours au rendez-vous.

  

Cuvée Brut Rosé – 16/20 –  3 étoiles dans le Guide Revel 2014  

Nez de fraises des
bois et de cerises avec une petite note grillée. L’attaque en bouche est très
fruitée, développant les mêmes arômes perçus initialement, on est immédiatement
séduit par la finesse extrême de l’effervescence qui s’éternise. La finale au
caractère épicé marque la distinction de ce rosé très convaincant.

 

Cuvée
Brut Rosé 2005 – 
17/20 – 3
étoiles et demi

  

Nez
discret, toutefois subtilement toasté à l’aération, le fruité laissant la place
à l’élevage, aux notes confites. Frais, légèrement tannique en bouche, encore
ferme à l’attaque, on perçoit tout de même la texture grasse et perdurante au
cours de la dégustation. Les agrumes confits parlent avantageusement jusqu’en
finale, l’acidité guide la densité sans jamais la déranger, on est sur un rosé
issu d’un millésime où les chardonnays se sont davantage affirmés que les
pinots. Un champagne taillé pour la table.

Cuvée Demi-Sec – 16/20 – 3 étoiles dans le Guide Revel 2014     

Nez très net de pain
au lait grillé, puis de mirabelles à l’aération. L’attaque en bouche est vive,
elle est rapidement enrichie par le dosage et l’effervescence dont les bulles
sont particulièrement nouées et menues. Un léger rancio de maturité s’entremêle
aux arômes de fruits secs qui parcourent toute la dégustation. L’ensemble se
montre torréfié, toutefois la fine amertume finale n’occulte pas la sucrosité
sensible qui rappelle davantage un champagne de catégorie Doux, très peu dosé.
Je le préconise sur un dessert à base de zestes d’agrumes.

  

Cuvée Millésimé 2006 –
Brut – 
18/20 – 4 étoiles dans le Guide Revel 2014   

Intense
dans ses arômes grillés blonds, voire fumés, ses accents de fruits jaunes très
mûrs et une minéralité de jeunesse qu’on retrouve à l’aération, ce champagne
surprend en bouche par sa fraîcheur d’agrumes qui contraste avec la plénitude
de son comportement. L’effervescence est soignée, riche et longue, elle nourrit
sans être lourde, rappelle qu’on est en champagne, donc dans les bulles, alors
qu’on est davantage en présence d’un grand vin blanc, proche d’un Chablis Grand
Cru d’une dizaine d’années. Tout est fin et équilibré. On y reconnaît Henriot.
Chapeau !

  

Cuvée
des Enchanteleurs 1998  – Brut – 
18/20 – 4
étoiles dans le Guide Revel 2014


Une
cuvée qui est encore sur des arômes de fruits blancs, tantôt confits, tantôt
cuits, davantage dotées de notes mielleuses que vineuses ou grillées.
L’opulence se montre toutefois en bouche, les parfums sont moyen-orientaux
(mandarine, baklava, figues), la fraîcheur enveloppe l’effervescence plus
délicate que consistante, on est en présence d’un champagne étonnamment jeune
qui devrait se livrer avantageusement vers 2020. Patience, patience…      

Cuvée des
Enchanteleurs 1996 – Brut –

20/20 – 5 étoiles dans le Guide Revel 2013

  

Un champagne de
prestige qui tient aisément son rang grâce à un crescendo d’arômes qui signe le
travail du temps : zeste de pamplemousse confits, orangettes, amandes
grillées, sablés Breton, miel, cappuccino, tiramisu. L’ensemble apparaît
consistant et puissant, il est parcouru d’un subtil rancio au sein d’une
effervescence confondante de richesse et de longueur. Aujourd’hui parmi les
meilleurs vins à boire, selon moi, issus de ce millésime ; toutefois,  pour les amateurs de rancio plus
appuyé, ils pourront facilement patienter jusque 2016, car une fine tension
enveloppe encore toute la dégustation, confirmant ainsi son endurance. Un
champagne pour les grands événements.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici