Ça valait bien une chronique !

Dans le cadre d’une visite exceptionnelle des propriétaires des domaines des 12 Familles du Vin (cliquez sur le lien pour découvrir ce regroupement unique), Hubert de Billy, descendant et propriétaire du Champagne Pol Roger, a présenté quelques cuvées de sa maison. 

« The world’s most
drinkable address », comme le disait sir Winston Churchill qui a été honoré par
la création en 1984 d’une cuvée (Magnum 1975) qui porte son nom. Cette cuvée
est toujours élaborée dans les meilleures années (1979, 1982, 1985, 1986, 1988,
1990, 1993, 1995, 1996, 1998, 1999, 2000, 2002). 

La maison Pol Roger, fondée en 1849, est l’une des
dernières très grandes maisons familiales champenoises dont la qualité des
cuvées a toujours été constante. 

Elle doit surtout sa notoriété au marché britannique. Au cours des premières
années de son établissement, elle vendait ses champagnes « sur lattes » (les
bouteilles étaient réservées au moment de leur prise de mousse lorsqu’elles
étaient encore couchées sur des lattes de bois dans les caves), aux marques
négociantes déjà établies. 

Il fallut attendre 1876 pour que la famille Pol
vende ses premiers flacons en Angleterre sous son nom, grâce au négociant John
Conrad Adolphus Reuss. Pol Roger fait aujourd’hui partie des meilleures maisons
de champagne.
 

Cuvée Pol Roger – Pure – Brut Nature 
16/20 dans le Guide Revel 2013

  

L’assemblage est
identique, mais la provenance des crus est différente par rapport à la cuvée
Brut de la maison. Le premier nez rappelle la farine, la levure de boulanger,
puis il s’ouvre sur une minéralité plus classique, plus iodée. L’attaque est
très fraîche, elle offre un vin très sec, aux notes de tabac blond très
originales. Les bulles moyennes sont en harmonie avec la rondeur de la texture
qui offre en finale quelques notes citronnées vivifiantes. Belle réussite dans
la catégorie.

  

Cuvée Pol Roger – Brut
Réserve
 
16/20 dans le Guide Revel 2013

 
 
Très classique dans sa
facture, cette cuvée s’illustre par l’équilibre de chaque niveau de
dégustation. Nette sans être mordante à l’attaque, ronde sans être lourde en
bouche grâce à une mousse compacte et légère, biscuitée sans être beurrée,
sobrement parfumée (fleurs, poires, légère pointe graphite), finale brève, elle
a tout pour ouvrir l’appétit et présente déjà la signature de la maison dans
son enveloppe mi-corsée et imprégnante.

  

Cuvée Sir Winston Churchill – Brut 2000 
À consulter dans le prochain Guide Revel 2014       

Nez
encore subtilement axé sur des notes marines et iodées au premier nez, puis sur
des arômes pâtissiers à l’aération (croissant, kouglof, noix sucrées).
L’attaque est également fraîche, mais elle est tout de même occultée par des
parfums du temps qui passe : frangipane, zestes d’oranges, peau de pommes
brunes, grué de cacao. Cette plénitude est accentuée par l’effervescence
crémeuse, riche et longue, habillée par des colliers de bulles qui se
multiplient en bouche. C’est un champagne plus solide que minéral qui a su
garder son élégance champenoise qui nous séduit tout au long de la dégustation.

 

 

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici