Le cadeau de prestige pour les fêtes de Noël

Axée sur des arômes de fruits rouges (cerises, groseilles) et d’agrumes confits au nez, couvrant des arômes grillés blonds, cette cuvée dégustée en mai 2012 apparaissait en phase de dormance; elle avait toutefois les caractéristiques des grands champagnes qui traversent le temps. 

La fraîcheur qui s’en dégage aujourd’hui par son acidité se comporte comme une sinusoïde en bouche, elle mord à l’attaque, disparaît immédiatement dans l’onctueuse effervescence, revient dans les notes de tarte Tatin et de bonbon à la bergamote pour s’évanouir en finale sur des accents d’un gâteau Key Lime. La matière en bouche est dense et nourrissante, on y reconnaît la signature habituelle du clos qui, après plusieurs minutes se fait plus insistant avec des arômes de pâtisseries beurrées. 

Un grand champagne savoureux et imposant qui déclenchera les "ouah!" admiratifs si vous le servez sur la dinde traditionnelle de Noël ! 

Je le préconise tout de même pour les clayettes du cellier et dans ce cas, cassez votre tire-lire en achetant au moins 2 bouteilles, vous ne le regretterez pas.

Attention Québécois, il ne reste que 36 bouteilles dans votre belle province (SAQ Signature)!

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici