Mumm de Verzenay – Blanc de Noirs

Dégusté en juillet 2012, ce vin est pâtissier sous tous les angles, depuis le nez qui rappelle les parfums d’un Paris-Brest jusqu’à la finale de nougat en passant par une effervescence onctueuse et enveloppante qui rappellerait presque la texture d’une crème chiboust. Le fruité n’est pas gommé, il est jaune (pamplemousse confit, pêche) et exotique, il s’accompagne d’un subtil rancio (toast brun) qui pointe jusqu’en finale. Les amateurs de grand nom de champagne pour la table ont ici un flacon de choix que je préconise sur des ris de veau grillé avec une sauce au foie gras.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici