La vie de Charles Heidsieck fut si pittoresque qu’elle fut portée au cinéma ! Issu d’une famille installée en Champagne depuis la fin du XVII ème siècle, il fonde sa maison en 1851 avec son beau-frère Ernest Henriot. D’un commun accord envisagé dix ans plus tôt, Charles et Ernest se séparent en 1876, le premier décidant de conserver seul sa marque, de déménager ses bureaux près de la porte de Mars, à Reims, et d’acheter des crayères pour l’élevage de ses vins. Entre-temps, ses oncles qui avaient créé la maison Piper-Heidsieck en 1785 s’installèrent dans un immeuble de la rue Henry-Vasnier, construit par le célèbre architecte Alphonse Gosset. Les crayères de Charles sont alors pratiquement sous les bureaux de ses oncles.

Le XXème siècle, chargés de conflits armés qui n’épargnent pas la Champagne, est un siècle de consolidation pour les grandes maisons qui s’unissent et se désunissent au sein de groupes commerciaux, au gré des ententes avec les vignerons et de la mondialisation des marchés. Les deux marques cousines seront finalement réunies deux siècles après l’encrage social d’un Heidsieck en Champagne, au moment de leur acquisition par le groupe Rémy-Cointreau, en 1985 pour Charles Heidsieck et en 1988 pour Piper-Heidsieck.

On est alors dans l’ère moderne du champagne, plusieurs cuvées se sont dessinées au fil des décennies, on peut visiter les caves en petit train, les maîtres du champagne ne sont plus leur propriétaire, mais bien les chefs de cave des maisons. Chez Piper et Charles, Daniel Thibault est ce maître incontournable. En créant le concept des « Mises en cave » pour le Brut de Charles Heidsieck, il offre au consommateur avisé l’essence même du champagne : l’art de l’assemblage de crus et de millésimes.

Il engage Thierry Roset comme assistant-oenologue en 1988, puis il repère Régis Camus en 1994, un jeune confrère qui travaille pour la Coopérative régionale des vins de Champagne (Jacquart). Daniel Thibault peaufinera les cuvées à l’étiquette bleu nuit, tandis que Régis Camus travaillera sur celles à l’étiquette rouge sang. Le duo est gagnant, les titres et récompenses ornent les bureaux du boulevard Vasnier quand brusquement, le sort frappe : Daniel Thibault décède prématurément en 2002.

De l’eau aux bulles, n’y aurait-il qu’un pas ? Régis Camus poursuit l’œuvre amorcée, tandis qu’en 2005 Anne-Charlotte Amory, alors directrice générale du volet stratégie des eaux Volvic et Évian pour le groupe Danone, se voit confier la présidence des deux marques de champagne. L’heure est à la rationalisation économique et financière, les sites de travail sont trop éloignés, il faut centraliser les effectifs : Piper et Charles Heidsieck quittent en 2007 les bureaux historiques pour la périphérie de l’ancienne ville des sacres. Et tant qu’à attirer l’attention, Régis Camus récolte deux fois le titre de « Sparkling winemaker of the year » décerné par l’international Wine Challenge de Londres, le premier en 2004, le second l’année du déménagement!

Charles Heidsieck était moderne parce qu’il voyait loin et qu’il fut le premier à conquérir un continent, la direction du groupe semble être fidèle à cet esprit, elle se projette dans le troisième millénaire. Le siège social implanté aujourd’hui Allée du Vignoble, sur la route d’Épernay, est sans doute plus austère et plus froid que les bâtiments d’Alphonse Gosset, toutefois, la cuverie informatisée peut accueillir 100 000 hectolitres et le remuage des vins  est désormais confié à 160 gyropalettes. Quant à l’efficacité que Charles Heidsieck aimait traduire en nombre de cols produits et vendus hors de France, elle est toujours d’actualité puisque les deux marques élaborent près de 10 millions de bouteilles par année et que 80 % est commercialisé hors de l’hexagone.

Charlie ne doit certainement pas se retourner dans sa tombe, d’autant plus que Régis Camus a reçu le « Sparkling winemaker of the year » 6 années consécutives. Un record dont s’enorgueillit le groupe EPI, propriétaire des deux marques, des caves et des installations depuis mai 2011.

Cependant, le sort s’acharne, Thierry Roset disparaît brutalement à 55 ans en 2014, tandis qu’on l’envisageait un jour succéder à Régis Camus. L’équipe rebondit, Cyril Brun qui a fait ses classes chez Veuve Clicquot, est engagé en 2015 comme chef de cave pour Charles Heidsieck (Il sera Sparkling winemaker of the year en 2019 !), puis Séverine Frerson, oenologue depuis 16 ans aux côtés de Régis Camus se voit confier les caves de l’étiquette rouge.

Elle annonce son départ chez Perrier-Jouët en 2018, alors qu’une nouvelle génération de chef de cave se met en place. Piper-Heidsieck compte sur l’un de ces jeunes représentants : Emilien Boutillat (alors oenologue chez Cattier-Armand de Brignac à Chigny-les-Roses) est engagé durant la vendange 2018.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici