Avec 1125 hectares de vignes, la famille Grassa fait partie des ambassadrices du Sud-Ouest viticole de la France, coincée aujourd’hui entre ce qu’on doit appeler la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie… Nébuleuse, cette réforme territoriale qui n’a pas tenu compte du terroir, est à l’image de la politique française tenue entre 2012 et 2017 : sans boire – ou du moins sans s’en vanter – celles et ceux qui la définissaient, marchaient sur la tête. Heureusement, celles des Grassa est bien ancrée sur leurs épaules et c’est sûrement pour cela que leurs vins sont parmi les meilleurs de France, en étant, de plus, accessibles à tous les portefeuilles. La preuve ? Ce délicieux assemblage de cépages blancs.

Commentaire de la cuvée Réserve 2016 de Tariquet 
(gros manseng, chardonnay, sauvignon et sémillon)  :

Tout est exotique sans être lourd, sans être édulcoré, depuis le nez jusqu’à la bouche où les arômes sentent le soleil ! Et c’est ça qui plaît ! 
L’ananas et le citron sont confits, et gardent leur acidité; 
la texture est grasse sans être cireuse; 
quant à la finale vineuse, elle présente une pointe oxydative et c’est justement là qu’est la cerise, car même si ce vin est jeune, il apparaît mature, donc excellent à boire dès maintenant. 
Et pour 16 $, on se régale !
Calmars en panure frite, filet de saumon avec sauce au beurre blanc, salade de pamplemousse à l’avocat et aux crevettes ou un simple "grilled-cheese" à l’havarti aux herbes de Provence et le tour est joué ! Bon appétit.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici