Les californiens continuent de l’appeler Napa Gamay à cause d’une confusion de pépiniéristes lorsqu’il fut introduit sur la côte ouest-américaine. Le cépage Valdiguié, originaire du sud-ouest de la France serait, en fait, un cousin du malbec. L’université de Davis a révélé son ADN et corrigé l’erreur dans les années 1990. Autrefois très employé pour élaborer des rosés, il s’est éclipsé de l’hexagone pour enchanter certains vins américains. Le domaine J. Lohr est l’un des rares à élaborer une cuvée qui lui est uniquement consacré : une occasion pour nous de le découvrir !

Commentaire du Wilflower 2016 Valdiguié de J. Lohr :

Expressif au nez, on y décèle immédiatement des arômes de violettes, puis de chocolat. Des notes de poivres arrivent plus tard, une fois le vin aéré.
En bouche, le crescendo aromatique est identique et pour revenir au gamay, seuls les crus de Morgon ou Chénas auraient pu soutenir la comparaison, car la mâche est bien là. 
La chair est grasse sans être râpeuse, elle est édulcorée à la californienne et le petit côté confituré passe facilement… D’autant plus que, curieusement, le degré d’alcool est peu élevé (12,5 degrés) pour un vin de cette contrée.
Même si les accents de cerises se laisse capturer, il m’a davantage fait penser à une syrah languedocienne.
À moins de 20 $, ce valdiguié est une très agréable découverte qu’une viande rouge grillée, de votre choix, saura accompagner facilement.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici