Mon dieu que les bulles sont à la mode, la preuve: si cette maison fondée en 1865 à Mâcon (aujourd’hui dans le groupe Boisset) est surtout connue pour ses Beaujolais, elle nous offre ici une méthode ancestrale au degré d’alcool peu appuyé (7 degrés) et au taux de sucre juste assez élevé pour que l’apéritif soit aussi original que digeste, voire pour passer avec du chocolat !

Commentaire du Gamay Fizz de Mommessin:

Très parfumé au  nez (cerise, cassis, noyau, violette), cet effervescent rouge se  montre très fruité, certes sucré, sans que cela n’occulte la fraîcheur nécessaire à ce type de vin. Une fine âcreté enveloppe le volume en bouche, il rappelle qu’on déguste un cépage noir aux tanins peu marqués. L’effervescence est riche, les bulles sont menues et abondantes, perdurantes, mais pas trop; en fait juste assez pour la durée d’un apéritif avec quelques dés de cheddar… ou avec le petit oeuf au chocolat noir qu’on a chapardé à nos enfants !

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici