Ce domaine de 21 hectares aura 35 ans l’année prochaine, il est conduit par Catherine et Didier Champalou, soutenu depuis 11 ans par leur fille Céline qui s’occupe des vinifications: une propriété familiale où chacun a une place bien déterminée depuis la vigne jusqu’à la commercialisation. 80 % de la production est dédié à l’exportation. 3,5 hectares sont consacrés à l’élaboration d’un Vouvray effervescent que les amateurs Québécois peuvent retrouver dans quelques enseignes restauratrices et commander en privé.



Commentaire du Vouvray Brut Champalou :


Quand c’est simple et bien fait, il n’est pas utile d’être verbeux : 
si on laisse respirer ces bulles dans le verre quelques minutes, on y décèle après les habituelles notes d’agrumes, des accents maltés qui rappellent aussi les céréales de petit déjeuner qu’on retrouve dès l’attaque en bouche au sein d’une foisonnante et crémeuse effervescence. 
Le dosage est maîtrisé, il soutient le fruité sans l’étouffer. 
L’équilibre est atteint et le plaisir d’un Vouvray au chenin éclatant – sans notes métalliques encore trop souvent présentes sur l’appellation – est garanti.
Sortez les huîtres à l’apéritif ou le fromage de chèvre en fin de repas !

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici