Une agréable surprise et une déception, c’est le bilan de ce duo de la marque Cuvage (né de cuvée et perlage). Marque de coopérative qui a pu naître grâce à la collaboration de la famille Ricagno, viticultrice depuis 1888 dans le Piémont, la cave coopérative d’Acqui, la Vecchia Cantina Sociale di Alice Bel Colle d’Asti et la MGM Mondo del Vino (une société exportatrice de vins italiens).

Cuvage by Cuvage – Pas dosé

Aussi discrète au nez qu’en bouche au niveau aromatique, cette cuvée présente un fruité éteint dont seule l’enveloppe à la fine acidité apporte la vigueur nécessaire au plaisir d’une fraîcheur attendue. L’effervescence est soignée, car fondante et suave, elle est illustrée par des bulles menues qui, cependant, ne persistent pas. Un dosage eut été peut-être nécessaire pour soutenir le fruité blanc (agrumes) trop effacé. Le temps sur lattes qui apporte le volume, qui donne de la chair au vin semble avoir été trop court. 
On déguste un spumante trop délicat, pas squelettique, mais fragile, à la personnalité fatiguée pour le rang que cette cuvée détient dans la collection Cuvage. 
Il n’y a pas de bon vin, il n’y a que de bonne bouteille dit l’adage… Peut-être était-ce la bouteille lors de cette dégustation.

Blanc de Blanc – Cuvage – Brut

Le nez est expressif, il rappelle l’entrée dans une boulangerie où quelques viennoiseries beurrées à base de fruits jaunes s’exposeraient, on s’attend alors à une structure charnelle en bouche et on l’a ! L’attaque est vibrante, voire tendue, l’effervescence réussie parce que les bulles sont menues, joue son rôle gourmand en apportant du volume. On a du plaisir ! 
Le caractère pâtissier des arômes est confirmé, on ne peut qu’être séduit, car même en finale, les notes d’agrumes qui doivent apporter la fraîcheur à ce type d’effervescent, reviennent à la charge.

Une très belle surprise qui prouve qu’on peut faire de l’excellent sans être une appellation d’origine contrôlée.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici