Un nouveau venu parmi les effervescents du Québec qui devrait rapidement devenir une référence locale.

Dégusté "à l’aveugle" où – après le dévoilement des vins – crémants et autres mousseux du monde se côtoyaient dans la sélection, ce Préambulle m’a agréablement surpris et fut placé en bonne position.

Discret au premier nez, il a fallu le laisser s’aérer quelques minutes pour y percevoir des notes de pommes et de citron, nettement plus bavardes une fois le vin en bouche. L’effervescence est soignée, les bulles sont menues, nouées et persistantes, le travail sur lattes semble avoir été assez long. Les amers sont présents en finale et c’est la petite touche animale – qu’on perçoit pratiquement dans tous les mousseux du Québec – qui m’a orienté vers la belle province lors du test anonyme. Peu gras, plus tendu que gourmand, je préconise cette cuvée à l’apéritif. 

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici