Effervescent devenu classique dans la belle province, cette cuvée élaborée depuis 1991 a toujours su conserver une constance dans les arômes et le comportement des bulles, malgré les expériences de dosage plus ou moins heureuses au cours des années, pour mieux la parfaire. Disponible seulement au vignoble de Dunham, je vous conseille l’achat du magnum, toujours plus festif à ouvrir en cette période.

Légèrement herbacée au premier nez, cette cuvée se montre sur
des accents de fruits blancs, tantôt cuits, tantôt très mûrs, puis sur des notes grillées à l’aération. L’effervescence a été bien
conduite, on perçoit que l’élaborateur a laissé du temps au temps
pour que les bulles s’affirment, se nouent et persistent, pour que
le vin s’étoffe de lui-même et offre des arômes légèrement pâtissiers. 
Et il pourrait encore prolonger cette seconde fermentation ! C’est une
cuvée fraîche et légère, aux contours citriques, toutefois plus crémeuse que les autres
cuvées effervescentes de la même province qu’on aura plaisir à
essayer sur une salade de pamplemousse et de crevettes, voire sur une assiette de pétoncles grillés légèrement citronnés.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici