Longtemps ruminée, secrètement élaborée, la première cuvée de prestige de la maison Limouxine est issue du millésime 2011. Un crémant confidentiel qui, comme son nom l’indique, ne soigne pas que la soif…

Le nez présente d’abord, de façon nette et fraîche, un panier de pommes et de poires qui, dès l’aération du verre, laisse s’échapper des notes de confiture de coing. Plus fruité donc, que pâtissier, c’est aussi l’impression que donne ce vin une fois en bouche. 
Le dosage soutient un fruité blanc éclatant au sein d’une effervescence très crémeuse. 
C’est la signature du crémant local haut de gamme, particulièrement bien conduit, et si l’on s’attend à une touche pâtissière qui rappellerait le lointain cousin de la Marne, elle est ici absente et c’est tant mieux !! On est à Limoux, pas à Reims.
Cet Élixir audois prouve que l’appellation, plus méconnue que celle de Bourgogne ou d’Alsace, est toutefois parmi les meilleurs vins effervescents de France.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici