Le vignoble va avoir 20 ans en 2016, la tendance est aux bulles dans la belle province, il se devait donc d’avoir son Brut pour mieux préparer le futur anniversaire.

Il est l’oenologue du Domaine du Ridge depuis le début, il est le propriétaire des lieux depuis le début, des bulles sont enfin nées pour célébrer le respect mutuel des deux hommes: Jean Berthelot et Denis Paradis viennent de lancer leur mousseux!

Du seyval noir effervescent, élaboré en méthode traditionnelle; c’est Florence et ses champs qui pétillent en quelque sorte : un rosé rougeoyant qu’on a travaillé différemment pour mieux le construire dans le temps et le rendre pétulant.

Le résultat est… satisfaisant. On est en phase de recherche (voir commentaire ci-dessous). J’ai trouvé le vin plus chétif que solide, toutefois, je ne peux que me réjouir qu’un nouveau mousseux naisse au Québec puisque je répète depuis des années que notre climat, nos sols et nos vignes sont particulièrement propices aux bulles.

Vincent Charlon est aujourd’hui à la direction oenologique du vignoble, je suis sûr que cet effervescent va évoluer de belle manière et qu’il sera plus abouti en 2016.

Commentaire de la cuvée :

Premier nez minéral, axé sur les hydrocarbures (huile minérale) et la mine de plomb, davantage sur le fruit à l’aération: quelques accents de noyaux de cerises se laissent capter. Ce fruité rouge se fait plus insistant une fois le vin en bouche à travers les amers de la drupe. L’effervescence est légère, peu persistante, elle procure un volume aérien et digeste, le vin présente donc une texture plus svelte que consistante dont l’attaque est saillante et la finale fuyante.

Curieusement, on ne sent pas la construction du temps sur lattes, les levures semblent avoir créé l’effervescence sans apporter de chair, sans habiller le vin: les 18 mois annoncés ont-ils été suffisants ? 

Je reste donc sur mes attentes et pourtant, c’est globalement un bon départ, car on ne sent pas le caractère trop agressifs, trop acides de certains mousseux locaux commercialisés rapidement. 

Je suis déjà impatient de découvrir la prochaine version de ce Rosé Brut que la production embouteillée place parmi les premiers du Québec.

Le moins: le manque de corps.
Le plus : la fraîcheur et le dosage non appuyé.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici