Benjamin Bridge – Brut Rosé – Nouvelle-Écosse – Canada

Ce mousseux rosé est sans doute moins complexe que les cuvées blanches de la même maison, il est toutefois bien élaboré et présente de traditionnelles notes de fruits rouges au nez comme en bouche (canneberges, cerises) au sein d’une effervescence certes crémeuse, mais vaporeuse : les bulles de calibre moyen se présentent paquetées dans la dégustation, puis fuyantes en finale. La structure de l’ensemble apparaît solide et équilibrée dans son comportement depuis l’attaque à la finale, ce qui en fait l’un des meilleurs vins effervescents canadiens. Je le recommande davantage à l’apéritif sur des canapés simples et variés que sur une entrée travaillée.

Le domaine, certes jeune, confirme sa position d’excellence dans l’univers des bulles canadiennes. Son oenologue, le Québécois Jean-Benoît Deslauriers, fait partie de cette nouvelle génération de vignerons ouverts sur le monde et soucieux de l’environnement: une garantie de réussite.  

À noter enfin le tarif de ce rosé mousseux, nettement moins prohibitif (quoiqu’élevé), que le blanc de blancs 2004 commercialisé en 2011 (120 $!) et mentionné dans la précédente édition du guide Revel. Le consommateur ne peut que s’en réjouir.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici