La tradition d’asperger du champagne sur le podium de la Formule 1 remonte à la fin des années 1960 et elle est due, comme souvent, à… un incident !

Lorsqu’en 1950, la ville de Reims accueillit une épreuve du Grand Prix de F1 sur le circuit de Reims-Gueux (le Grand prix de France), la maison Moët & Chandon devait remettre le trophée au vainqueur.

M Frédéric Chandon de Briailles et M Paul Chandon remirent alors un flacon de champagne de leur maison. La tradition d’offrir du champagne après une compétition sportive venait de naître. 
C’est le pilote argentin Juan Manuel Fangio qui l’inaugura.

La tradition de secouer une bouteille de champagne pour arroser les pilotes va naître 17 ans plus tard, lorsque Dan Gurney remporta les 24 h du Mans. Il répéta en fait, l’incident de l’année 1966 où, au même 24 h du Mans, remportés par Jo Siffert et Collins Davis, une bouteille de champagne explosa toute seule, lors de l’hymne national des pilotes, et arrosa l’assemblée.

Depuis, la tradition se perpétue dans les sports automobiles.

Suivez-moi sur Facebook

C’est ici