Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck, « deux rails de chemin de fer qui ne se croisent jamais ».

27 oct. 2011 par Monsieur Bulles
HeidsieckLa vie de Charles Heidsieck fut si pittoresque qu'elle fut portée au cinéma ! Issu d'une famille installée en Champagne depuis la fin du XVII ème siècle, il fonde sa maison en 1851 avec son beau-frère Ernest Henriot. D'un commun accord envisagé dix ans plus tôt, Charles et Ernest se séparent en 1876, le premier décidant de conserver seul sa marque, de déménager ses bureaux près de la porte de Mars, à Reims, et d'acheter des crayères pour l'élevage de ses vins. Entre-temps, ses oncles qui avaient créé la maison Piper-Heidsieck en 1785 s'installèrent dans un immeuble de la rue Henry-Vasnier, construit par le célèbre architecte Alphonse Gosset. Les crayères de Charles sont alors pratiquement sous les bureaux de ses oncles.
Le XXème siècle, chargés de conflits armés qui n'épargnent pas la Champagne, est un siècle de consolidation pour les grandes maisons qui s'unissent et se désunissent au sein de groupes commerciaux, au gré des ententes avec les vignerons et de la mondialisation des marchés. Les deux marques cousines seront finalement réunies deux siècles après l'encrage social d'un Heidsieck en Champagne, au moment de leur acquisition par le groupe Rémy-Cointreau, en 1985 pour Charles Heidsieck et en 1988 pour Piper-Heidsieck.
On est alors dans l'ère moderne du champagne, plusieurs cuvées se sont dessinées au fil des décennies, on peut visiter les caves en petit train, les maîtres du champagne ne sont plus leur propriétaire, mais bien les chefs de cave des maisons. Chez Piper et Charles, Daniel Thibault est ce maître incontournable. En créant le concept des « Mises en cave » pour le Brut de Charles Heidsieck, il offre au consommateur avisé l'essence même du champagne : l'art de l'assemblage de crus et de millésimes. Il repère Régis Camus en 1994, un jeune confrère qui travaille pour la Coopérative régionale des vins de Champagne (Jacquart). Daniel Thibault peaufinera les cuvées à l'étiquette bleu nuit, tandis que Régis Camus travaillera sur celles à l'étiquette rouge sang. Le duo est gagnant, les titres et récompenses ornent les bureaux du boulevard Vasnier quand brusquement, le sort frappe : Daniel Thibault décède prématurément en 2002.
De l'eau aux bulles, n'y aurait-il qu'un pas? Régis Camus poursuit l'oeuvre amorcée, tandis qu'en 2005 Anne-Charlotte Amory, alors directrice générale du volet stratégie des eaux Volvic et Évian pour le groupe Danone, se voit confier la présidence des deux marques de champagne. L'heure est à la rationalisation économique et financière, les sites de travail sont trop éloignés, il faut centraliser les effectifs : Piper et Charles Heidsieck quittent en 2007 les bureaux historiques pour la périphérie de l'ancienne ville des sacres. Et tant qu'à attirer l'attention, Régis Camus récolte deux fois le titre de « Sparkling winemaker of the year » décerné par l'international Wine Challenge de Londres, le premier en 2004, le second l'année du déménagement!
Charles Heidsieck était moderne parce qu'il voyait loin et qu'il fut le premier à conquérir un continent, la direction du groupe semble être fidèle à cet esprit, elle se projette dans le troisième millénaire. Le siège social implanté aujourd'hui Allée du Vignoble, sur la route d'Épernay, est sans doute plus austère et plus froid que les bâtiments d'Alphonse Gosset, toutefois, la cuverie informatisée peut accueillir 100 000 hectolitres et le remuage des vins est désormais confié à 160 gyropalettes. Quant à l'efficacité que Charles Heidsieck aimait traduire en nombre de cols produits et vendus hors de France, elle est toujours d'actualité puisque les deux marques élaborent près de 10 millions de bouteilles par année et que 80 % est commercialisé hors de l'hexagone. Charlie ne doit certainement pas se retourner dans sa tombe, d'autant plus que Régis Camus a reçu le « Sparkling winemaker of the year » 6 années consécutives. Un record dont s'enorgueillit désormais le groupe EPI, propriétaire des deux marques, des caves et des installations depuis mai 2011.
Ma définition du style de Charles Heidsieck :
Heidsieck
Globalement :
Plein, parfumé et enveloppant
Précisément :
On est dans l'univers du vin, donc du vineux, de la puissance et de la plénitude. Immédiatement reconnaissable par des notes subtilement grillées, les cuvées Charles Heidsieck sont profondes et charnues, cependant toujours fraîches. Les crus sont multiples et distincts dans l'assemblage du Brut, équitablement répartis au niveau des 3 cépages. Les vins de réserve qui peuvent atteindre 7 années sont sans aucun doute le secret d'autant d'onctuosité. Elles sont à l'image des femmes de Renoir, rondes, enjouées, désirables. Les cuvées millésimées sont rares, elles représentent l'élégance, la richesse, voire la gourmandise. On est toujours séduit par les parfums de miel, de fruits tropicaux, de vanille. Elles sont à l'image des femmes d'Ingres, voluptueuses et charmeuses.
Ma définition du style de Piper-Heidsieck :
Globalement :
Nerveux, fruité et complexe
Précisément :
Tout est croustillant, frais et printanier dans la cuvée Brut traditionnelle comme dans les cuvées millésimées ou les « Rare », les arômes d'agrumes de la première se montrant plus confits dans les dernières. La cuvée Brut réunit les trois cépages de toutes les sous-régions champenoises, le pinot noir dominant cependant l'assemblage dont chaque cru est vinifié séparément. Les vins Piper sont toujours droits, francs, davantage axés sur le charme immédiat, dès l'attaque. Ce sont des vins « émancipés » comme le regard des femmes de Goya. La subtilité de comportement et d'arômes des vins millésimés de Piper se réveille tardivement dans le verre, il faut savoir les saisir, les comprendre, comme le charme discret des femmes de Vinci.
Mes commentaires pour chaque cuvée disponible sur le marché québécois :
Heidsieck
462432 - Piper-Heidsieck - Brut Cuvée NV - autour de $63
Franc, axé sur les agrumes (pamplemousses), l'herbe fraîchement coupée et une très légère pointe de vanille sur le plan olfactif, c'est un vin droit, plein, mature, expressif dans ses notes grillées sans rancio et développant toujours, après une vingtaine de minutes dans le verre, des accents anisés charmeurs qui lui redonnent de la fraîcheur.
10840695 - Piper-Heidsieck Rosé Sauvage - autour de $77
Comme son nom l'indique, ce rosé est sauvage, donc coloré, fougueux, vineux, épicé (poivre rose). Le fruité tend vers les arômes de griottes et de fraises, la texture est ronde, guidée par des bulles moyennes, évanescentes. Comme la plupart des rosés des grandes marques généralement élaborés quand la tendance sociale les invoque, il ne se distingue pas des autres cuvées de la maison, ni ne les surpasse.
10968761 - Piper-Heidsieck Vintage - Brut 2000 - autour de $88
Croquant, opulent, grillé et exotique, ferme à l'attaque grâce à une effervescence fine et d'abord retenue, le vin déroule tendrement ses bulles qui éclatent en finale pour nous redonner de la fraîcheur et une touche vanillée de fruits antillais, très séduisante.
11055613 - Piper-Heidsieck Rare - Brut 1999 - autour de $ 250
Nez minéral, iodé (huîtres, rocher) à l'ouverture, puis rapidement crayeux et enfin axé sur des abricots secs et des notes de zan, ce champagne se révèle paradoxalement très rond (alors qu'on s'attend à un style tranchant), voire riche et volumineux en bouche grâce à une effervescence concentrée. Sa finale puissante grâce à un joli rancio est heureusement rafraîchie par des arômes de gingembre et de citron. Complexe et original.
31286 Charles Heidsieck Brut - autour de $65
Délicatement parfumé (pêches chaudes, ananas grillé, toast blond) au premier nez, plus grillé, presque épicé à l'aération, il se montre plein, gras, pénétrant en bouche grâce à une effervescence crémeuse et longue. C'est un champagne expressif, vineux et charpenté, un champagne de gourmand.
10840927 Charles Heidsieck Vintage Brut 1996 - autour de $95
Le millésime a donné un vin tranchant, très fin au moment de sa commercialisation, occultant logiquement le caractère intense et généreux du style de la maison pour mieux nous le servir aujourd'hui, dans sa pleine maturité. On passe par tous les stades aromatiques (zeste, épices, vanille, fruits confits, tiramisu, grain de café) au nez comme en bouche et l'on se plaît à savourer une texture longue et suave d'une effervescence totalement maîtrisée. Chapeau !
10276836 Charles Heidsieck - Blanc des Millénaires 1995 - autour de 145 $
Impeccable, ce champagne présente un chardonnay parfumé et gras qui rappelle les grands crus de Bourgogne blancs. Charnu et fin, orienté sur des arômes blonds et grillés, couronnés de notes de champignons, de chocolat blanc et d'aneth (pour la fraîcheur en suspend). L'effervescence est consistante et crémeuse, toutefois aérienne. La finale se fait plus torréfiée (tiramisu) et légèrement mielleuse, on ne peut que craquer. Un très grand champagne de maison étonnement abordable et aujourd'hui mature. (Commentaires extraits du « Guide 2012 des champagnes te des autres bulles » paru chez Modus Vivendi).
Ces lignes sont tirées d'un article écrit par Guénaël Revel pour le magazine québécois Vins & Vignobles en 2010. Vous pouvez le lire dans son ensemble en téléchargeant le PDF.
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (224)
Articles sur les autres bulles (276)
Les dégustations horizontales (2)
Les dégustations verticales (1)
© 2016 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com