25 avril 2017 par Monsieur Bulles
Rhum épicé du Québec Morbleu Morbleu est le nom donné à cet assemblage d'eaux-de-vie de jus de canne à sucre de la Barbade et de Trinidad. Dégustée avec des rhums de différentes origines, cette cuvée fabriquée au Québec par l'entreprise Mariana m'a décontenancé, car elle n'a absolument rien à voir avec un rhum, même épicé. Toutefois, elle est particulièrement réussie et délicieuse à boire. D'où le problème soulevé de la nature d'un produit, de son identité déposée et de son marketing...

Cet alcool affiche une identité de rhum parce qu'il s'agit d'assemblage de rhums blancs et pailles aromatisés d'épices. Les rhums épicés sont de plus en plus fréquents sur le marché. 
Généralement ambrés, ils ont tous la particularité de s'orienter, au niveau aromatique, vers une caramélisation poivrée, parfois piquante, parfois torréfiée, souvent sucrée.

Ce qui surprend avec le Morbleu, c'est le fait qu'il exhale essentiellement des notes de fenouil, de chlorophylle, de camphre et de romarin. 
On est persuadé d'être en présence d'une aquavit scandinave, d'une liqueur de plantes Suisses, de Bénédictine ou de Chartreuse, lorsque dégusté à l'aveugle. Et le comportement en bouche le confirme, tellement l'aspect herbacé occulte la sensation de jus de canne qui signe les rhums traditionnels.

Bref, c'est une excellente eau-de-vie de canne à sucre aromatisée, mais dans la cour des rhums, même épicés, elle va dérouter plus d'un consommateurs. 
Seule l'attaque citronnée et la pureté dans le comportement en bouche peuvent rappeler quelques rhums blancs iodés. La finale s'étire longuement et laisse le souvenir d'un bel équilibre des "épices" sélectionnées, mais les saveurs du pur jus de canne sont occultées tout au long de la dégustation.

Et c'est peut-être là que je dois soulever un point davantage commercial : autant l'amateur de rhum ou de rhum épicé pourra savourer un verre de Morbleu, tout en étant surpris par sa nature; autant un consommateur qui n'aime ni le rhum, ni le rhum épicé, mais qui pourrait apprécier les alcools d'herbes, de fleurs et de plantes, ne se dirigera pas vers une bouteille de Morbleu, parce qu'elle affiche le terme Rhum. 

Ce consommateur perdant ainsi l'occasion de déguster un produit de belle qualité, fait au Québec, parfumé et délicat à souhait.
35 $ en SAQ - 40,3 % - Distillerie Mariana
14 mars 2017 par Monsieur Bulles
JM 2003 JM sont les initiales de Jean-Marie Martin, un Pyrénéen qui acheta en 1845, aux soeurs Préville, filles d'Antoine Leroux de Préville, l'une des plus anciennes raffineries de sucre de canne de Martinique (1790), sise à Macouba, dans le but d'élaborer du rhum. Très rapidement, les fût marqués JM, expédiés en métropole, devinrent une référence qui fut perpétuée après le rachat de la distillerie par Gustave Crassous de Médeuil en 1914. Désormais au sein du Groupe Bernard Hayot, la marque séduit toujours les amateurs les plus exigeants.
Commentaire de la cuvée 2003 de JM (rhum de Martinique) :

Fruits jaunes confits, caramel blond, curry et enfin poivre gris s'échelonnent au nez après aération. 
En bouche, les épices fines, plus indiennes que moyen-orientales gomment rapidement les arômes de fruits (plantain, amandes) dans un comportement d'une extrême finesse grâce notamment à une sensation aérienne. 

La finale, particulièrement longue, tire sur quelques accents classiques de cire, la puissance aura été contenue tout au long de la dégustation.

Ce rhum, issu d'un exceptionnel millésime, est à savourer seul ou avec un cigare du même rang. 
Chocolat ? Les pistoles du cru Équateur de Cacao Barry
Macouba JM
1 mars 2017 par Monsieur Bulles
HSE XO Habitation Saint-Étienne, la marque de rhum Martiniquaise n'est toujours pas sur le marché canadien à cause de l'éternel problème de carbamate d'éthyle, molécule cancérigène qui effraie l'administration puritaine fédérale... Il n'y a pas plus de cas de cancers dans les Antilles Françaises qu'au Canada et avant qu'il y en ait pour cause d'excès de consommation de rhum, les antillais seront morts de coma éthylique ou de cyrrhose ! Toujours est-il que pour déguster l'authentique rhum, du rhum agricole, du pur jus de canne distillé, je vous conseille de prendre un billet d'avion pour Fort de France, à moins d'avoir une connaissance qui en revient avec d'enivrants flacons... Enivrant au sens poétique du terme, bien sûr.
Commentaire du Rhum HSE - 43 % - XO - Martinique - AOP

Cire de parquet, sirop d'érable, toffee anglais, bois de cèdre, poivre noir, grué de cacao, ces arômes s'échelonnent après une délicate aération pour imprégner les papilles une fois en bouche, avec autant de précision et d'intensité. 
Plus sec que gras dans le comportement, plus fougueux que pénétrant, c'est son opulence qui laisse le très long souvenir de ces saveurs initialement perçues qu'on pourra apprécier avec un cigare ou un carré de chocolat noir de grand cru.Chai
12 jan. 2017 par Monsieur Bulles
Rum Rhum Capovilla Libéré en 2015 après avoir été emprisonné dans un fût de chêne, il parle en 2017 ! Vous l'aurez deviné, je parle de rhum. Pas n'importe lequel, un rhum agricole de Marie-Galante, de la distillerie Bielle, qui a été mis entre les mains de Vittorio Gianni Capovilla avant de voir le jour. Le résultat est aussi parfumé qu'épuré; simplement unique. Le Libération 2015 Rhum Rhum est un must pour tout amateur de rhum...
Certes moins élevé en alcool (45%) que la plupart des rhums martiniquais ou guadeloupéens afin de répondre au goût du consommateur nord-américain, cette eau-de-vie de canne à sucre est sans doute la meilleure actuellement vendue au Québec.

On va de notes de plantain et d'orangettes à celles de miel brun en passant par un caractère subtilement torréfié (grué de cacao, café, tabac) sans pour autant y déceler un effluve de mélasse, toujours trop présent dans la majorité des rhums, même parmi les meilleurs...

La puissance a été maîtrisée, rien ne brûle, tout est caressant, les saveurs sont longues et pénétrantes, on est en présence d'une eau-de-vie exceptionnelle, comparable aux plus grands cognacs, aux plus rares brandies ou aux meilleurs whiskies sans pour autant atteindre les sommets tarifaires prohibitifs de ces derniers. Un seul mot : majestueux.

Attention, la photo présentée en illustration est celle du Libération 2010.Contre-étiquette
Disponible uniquement au Québec en SAQ Signature / 180 $ / code 13131034
14 déc. 2016 par Monsieur Bulles
Arran 10 ans et chocolat de Joane Lheureux C'est avec ce 10 ans d'âge, commercialisé à partir de 2005, que la distillerie Arran a révélé aux amateurs son potentiel d'excellence. Sise sur l'île d'Arran, dans le village de Lochranza (Firth of Clyde), en Écosse, elle est l'héritière moderne des distilleries clandestines locales qui, autrefois, pourvoyaient discrètement les marques établies.




Commentaire du Single Malt Scotch Whisky Arran 10 ans :

Épicé et fruité, ce whisky joue davantage la carte de l'élégance que de la puissance, grâce à des notes vanillées et exotiques (coco, ananas séché, plantain) qui effacent rapidement les accents de poire et de pomme pour parcourir toute la dégustation.

L'attaque est franche, la chair est grasse, la finale un tantinet boisé, on déguste une eau-de-vie insulaire plus citronnée que salée et l'accompagner avec le chocolat "Cinoche" est une vraie sensation ! 

Cinoche ? Une barre de chocolat noir à base de maïs éclaté qui révèle le malt grillé d'Arran. Une création de la chocolatière Johane Lheureux, disponible seulement à sa boutique de Montréal (voir lien internet).
Verre Arran
54,75 $ en SAQ - Code : 10784144 - À noter : ce whisky est vendu 15 % plus cher en Europe
Page suivante
Recherche d'articles
Par mois
Articles sur les champagnes (214)
Articles sur les autres bulles (291)
Les dégustations horizontales (3)
Les dégustations verticales (1)
© 2019 monsieurbulles.com, Guénaël Revel poc communications Annoncez sur MonsieurBulles.com